Examen Clinique du Patient Présentant des Douleurs Rachidiennes

Les douleurs rachidiennes sont une cause fréquente de consultation médicale, nécessitant une évaluation clinique minutieuse et l'utilisation judicieuse des examens complémentaires. Cet article examine les étapes essentielles de l'examen clinique et neurologique, et l'importance de détecter les signes de gravité pour élaborer une stratégie diagnostique efficace. En prenant en compte les contre-indications et les précautions nécessaires, nous visons à offrir une prise en charge sécurisée et précise des patients souffrant de douleurs rachidiennes.

Florian, publié le 31/05/2024 - 3 min de lecture

IDEL

1. Examen Clinique Général et Évaluation de la Douleur

Lors de l'évaluation clinique d'un patient présentant des douleurs rachidiennes, il est essentiel de procéder à un examen général. La prise des paramètres hémodynamiques tels que la tension artérielle et la fréquence cardiaque est fondamentale. Une altération de ces paramètres (TA systolique < 90mmHg, TA moyenne < 65mmHg, tachycardie > 90 battements par minute) peut indiquer un sepsis sévère.

Pour les patients âgés, mesurer la taille est crucial, surtout s'ils ont des antécédents d’ostéoporose. Une perte de plus de 2 cm par rapport à la dernière taille connue peut suggérer une fracture. De même, une perte de poids significative doit être rapportée.

L’évaluation de la douleur passe par la palpation rachidienne pour identifier des troubles de la statique rachidienne comme une scoliose ou une hyperlordose lombaire. Il est aussi important de vérifier si la douleur est focalisée, diffuse, ou accompagnée d’une raideur rachidienne. Des douleurs latéralisées sans douleur de la ligne médiane peuvent indiquer des douleurs musculaires ou des causes extra-rachidiennes (rein, aorte abdominale, psoas).

Des manœuvres spécifiques, telles que le signe de Lasègue pour les douleurs lombaires, peuvent être réalisées. Un syndrome cellulo-myalgique, caractérisé par des dysesthésies, paresthésies ou hyperesthésies à la palpation de la peau, doit également être recherché.

2. Évaluation Clinique Neurologique et Signes de Gravité (« Drapeaux Rouges »)

Une douleur intense à la palpation, surtout après un traumatisme ou chez une personne ostéoporotique, peut indiquer une lésion fracturaire. L’examen neurologique doit être exhaustif, incluant l’évaluation de la sensibilité, le testing moteur complet et les réflexes ostéo-tendineux. Une radiculalgie isolée ne constitue pas un signe de gravité, mais une radiculalgie importante ou associée à un déficit moteur nécessite une prise en charge chirurgicale urgente.

En cas de douleurs lombaires, il est crucial d’évaluer les réflexes sphinctériens pelviens et les troubles moteurs des membres inférieurs. Une atteinte de ce type peut indiquer un syndrome de la queue de cheval, nécessitant une prise en charge urgente.

Un examen clinique général doit également être réalisé pour rechercher des signes de sepsis ou des symptômes extra-rachidiens associés. Des signes d’inflammation chronique, comme une anémie inflammatoire, peuvent être détectés.

3. Élaborer la Démarche Diagnostique Initiale

Sur la base des éléments anamnestiques et cliniques recueillis, le praticien peut élaborer une démarche diagnostique. Celle-ci repose sur les caractéristiques de la douleur (circonstances de survenue, présence ou non de traumatisme, facteurs aggravants ou amélioratifs, topographie, type de douleurs, irradiation éventuelle) et les signes associés (antécédents pathologiques, signes généraux ou de sepsis, troubles neurologiques). Un diagnostic sera proposé ou suspecté, et des examens complémentaires seront demandés en conséquence.

4. Vérifier les Éventuelles Contre-Indications aux Examens Complémentaires

Avant de prescrire un examen complémentaire, il est essentiel de vérifier la présence d’éventuelles contre-indications. Bien que les radiographies standard aient une faible irradiation, il n'y a pas de contre-indications majeures à leur réalisation. En cas de suspicion de cause infectieuse ou néoplasique, un examen avec injection de produit de contraste peut être nécessaire. Les contre-indications à l'injection de ces produits (iode ou gadolinium) doivent être recherchées, ainsi que les précautions liées à une éventuelle grossesse ou à la prise de biguanides. La médecine nucléaire peut également être utile, avec des précautions spécifiques avant réalisation de l’acte.

En conclusion, un examen clinique approfondi et une stratégie d'examens complémentaires bien planifiée sont essentiels pour une prise en charge efficace des patients présentant des douleurs rachidiennes. Il est crucial de rester vigilant quant aux contre-indications et aux risques associés aux différents examens pour garantir la sécurité et la santé des patients.

La prise en charge des douleurs rachidiennes repose sur une évaluation clinique rigoureuse et l'utilisation appropriée des examens complémentaires. En identifiant les signes de gravité et en prenant en compte les éventuelles contre-indications, les médecins peuvent élaborer une stratégie diagnostique efficace et personnalisée. Cette approche permet non seulement d'améliorer la précision des diagnostics, mais aussi de garantir la sécurité et le bien-être des patients. Une utilisation judicieuse des ressources médicales, associée à une communication claire avec les patients, constitue la clé d'une prise en charge optimale des douleurs rachidiennes.

La prise en charge des douleurs rachidiennes repose sur une évaluation clinique rigoureuse et l'utilisation appropriée des examens complémentaires. En identifiant les signes de gravité et en prenant en compte les éventuelles contre-indications, les médecins peuvent élaborer une stratégie diagnostique efficace et personnalisée. Cette approche permet non seulement d'améliorer la précision des diagnostics, mais aussi de garantir la sécurité et le bien-être des patients. Une utilisation judicieuse des ressources médicales, associée à une communication claire avec les patients, constitue la clé d'une prise en charge optimale des douleurs rachidiennes.


A très vite pour un nouvel article ☀️